Le Comité de vigilance questionne la décision de la CRÉ

Document no. 46

Catégorie: Dossier spécial: crise forestière

Senneterre le 14 octobre 2008– Réunis le 9 octobre dernier, les membres du comité de vigilance sur la forêt du pôle de Senneterre se sont dit choqués pour ne pas dire frustrés de l’incohérence et de l’injustice dont a fait preuve la Conférence régionale des élus (CRÉ) en appuyant, auprès de la ministre Julie Boulet, le transfert du CAAF d’Optibois vers Matériaux Blanchet d’Amos au dépend de la compagnie Tembec-Senneterre. Ils contestent donc la décision de la CRÉ et demandent à celle-ci de réviser sa position qui va même à l’encontre de ses propres orientations.

Selon le comité de vigilance, le fait que la CRÉ ait choisit de se positionner sur la question démontre une iniquité et une inconstance dans le traitement des dossiers relatifs aux transferts d’approvisionnement forestier. Les membres tiennent à rappeler que la CRÉ avait toujours refusé de se prononcer dans de telles situations et que cette première n’aura d’autre effet que de nuire à sa crédibilité.

Plusieurs questions se posent sur la façon dont cette décision a été prise. Comment se fait-il que la commission forestière n’a pas émis de recommandation sur un enjeu aussi important? Est-ce que le processus de consultation a été respecté? Est-ce qu’on a pris en compte la certification FSC de Tembec, ce que ne possède pas Matériaux Blanchet?

Les autorités locales, dont la Corporation de développement économique de Senneterre, avaient d’ailleurs présenté un plan de match dans lequel on proposait une répartition équitable des volumes de bois. Pourquoi la CRÉ ne se fait-elle donc pas entendre à ce sujet? Pourquoi ne prend-t-elle pas en considération le fait qu’une usine du secteur a vu ses volumes être augmentés de 40 % alors que Tembec –Senneterre a subit une diminution de 50 %.

Piste de solution
Malgré son insatisfaction, le comité de vigilance veut continuer d’avancer. C’est pourquoi il s’est toujours efforcé de proposer des pistes de solution. Cette fois-ci, il a de bonnes raisons de croire que Matériaux Blanchet pourrait être approvisionné par des volumes situés ailleurs qu’à l’est de Senneterre.

Selon ses sources, des volumes en agrément seraient disponibles au nord d’Amos et pourraient être rendus accessibles à Matériaux Blanchet. De plus, le comité croit que cette façon de faire reflèterait davantage le mémoire de la CRÉ qui stipule que les volumes de bois doivent être envoyés aux usines situées les plus proches des territoires d’approvisionnement.

Enfin, les membres du comité de vigilance espèrent que la CRÉ ne les décevra pas à nouveau et qu’elle les supportera afin de garantir la survie de toute une communauté.


-30-

Source :
Comité de vigilance sur la forêt

Information :
Mme Céliane Taillefer
Comité de vigilance sur la forêt
737-2842 ou 737-4320

M. Luc Lafrenière, Président
Corporation de développement économique de Senneterre
819-737-2277
menu