Nourrir les oideaux en hivers: une passion!

CHRONIQUE D'ORNITHOLOGIE

Le jeudi, 8 mai 2014 - Annonce no. 9

Les raisons pour lesquelles on décide d’installer un poste d’alimentation pour les oiseaux hivernants peuvent être multiples. Certains le font de façon naturelle, d’autres pour les observer, les photographier, les peindre ou même pour écrire. En somme, c’est un passe-temps aussi agréable qu’instructif et il est accessible à tous, petits ou grands. Parlez avec le propriétaire d’un poste d’alimentation et vous comprendrez les satisfactions que lui procure cette activité. C’est un geste tout à fait légitime de vouloir se rapprocher des merveilles que nous offre la nature.

CHRONIQUE D’ORNITHOLOGIE
Par Christine Mirault, techn. de la faune

Votre responsabilité se résument à offrir des mangeoires en bon état et une nourriture appropriée. On a souvent exagéré les mises en garde sur l’installation de mangeoires, mais il serait faux de croire que la survie des oiseaux soit menacé si vous suspendez brusquement l’approvisionnement de votre site d’alimentation. Les oiseaux savent d’instinct trouver leur nourriture en milieu naturel. De plus, dans une même journée, ils fréquentent de nombreux secteurs à la recherche de nourriture. Votre poste d’alimentation, celui de votre voisin ou tout autre dans le voisinage ne sont qu’un plus pour les oiseaux. Cette nourriture, facile d’accès, est grandement apprécié par vos petits visiteurs surtout quand la température est mauvaise.

Le choix de l’emplacement peut jouer sur votre succès à attirer les oiseaux dans votre cours. Les arbres et les arbustes servent de perchoir à l’approche des mangeoires. La présence de conifères ou d’une haie dense peuvent servir d’abri le jour comme la nuit. Choisissez un endroit facile d’accès car vous devrez vous y rendre au moment de réapprovisionner vos mangeoires ou pour les déneiger à l’occasion. La rampe du balcon, du patio ou le bord d’une fenêtre peuvent très bien faire l’affaire.

Quant aux types de nourriture pour la période hivernale, je vous recommande principalement l’utilisation de la petite graine de tournesol noire, car en plus d’être riche en protéines, elle rejoint une plus grande diversité d’espèces d’oiseaux d’hiver. On peut également offrir du maïs concassé ou rond directement au sol ou sur un plateau plutôt que dans une mangeoire à débit, car avec l’humidité, il risque de boucher les ouvertures de votre mangeoire. Il y a aussi le suif ou gras de bœuf dont plusieurs espèces raffolent car c’est une excellente source de calories que les oiseaux emmagasinent rapidement, ce qui les aide à passer les longues nuits glaciales. Vous pouvez récupérer le gras de bacon, une fois figé au congélateur, offrez-le directement sur un plateau ou suspendez-le dans un sac en filet pour les oignons ou encore utilisez les boites à suif vendu en magasin.

Le meilleur temps pour installer votre poste d’alimentation d’hiver est la mi-septembre. Si vous vous y prenez plus tard, soyez patient car de décembre à février certains groupes d’oiseaux font leur apparition. Gardez jumelles, télescope et caméra tout près de votre point observation. Un guide d’identification des oiseaux du Québec peut s’avérer un outil très utile pour se familiariser avec les espèces qui hivernent chez nous. Prendre des photos de vos invités peut vous aider à les identifier et qui sait, peut-être aurez-vous la visite d’une espèce inusité. L’observation d’oiseaux par l’entremise de l’installation d’un poste d’alimentation est sans aucun doute une activité qui permet d’apprécier la saison hivernale.

Bon succès à tous ceux et celles qui tenteront l’expérience !

9.jpg (Fichier non disponible)

menu